Français Lun - Ven 08:00-18:00 +237 243105872
Excellence, Ethique, Responsabilité, Ouverture

Le décès de Kofi Annan interpelle l’Afrique

Au-delà d’être une grande perte, le décès de Kofi A Annan survenu le 18 août 2018 est un appel lancé au continent africain à rendre hommage à l’héritage de ce fils de l’Afrique. Le meilleur hommage que chaque africain pourrait rendre à l’héritage de ce vieux sage africain serait de mettre à profit ses compétences pour donner une meilleure image au continent.
Durant toute sa carrière au sein des nations unies et après ses deux mandats de Secrétaire Général de l’ONU (1997-2006), l’Afrique a occupé une place de choix dans sa vie. Il a soutenu en tant que médiateur les Présidents Paul Biya et Olusegun Obasanjo dans le règlement pacifique du différend terrestre et maritime relatif à la péninsule de Bakassi.
En 2008 au Kenya, il joue un rôle déterminant dans l’obtention de l’accord de partage du pouvoir entre le président sortant Mwai Kibaki et l’opposant Raila Odinga. Cet accord entériné à l’unanimité par Parlement permis au Kenya de sortir d’une crise postélectorale qui avait déjà fait plusieurs morts et occasionné de nombreux déplacements de populations.
Son engagement sans faille en faveur de la paix et la sécurité, de la sécurité humaine et de l’Etat de droit en Afrique, sa capacité à défendre les intérêts de l’Afrique dans les instances multilatérales mondiales, sont autant de choses qui interpellent chaque fils d’Afrique à œuvrer à l’inscription du continent sur les lignes de force de la société internationale.
Perrin Banzeu

Laisser un commentaire